September 22 2014

Inde - Chine : le réchauffement du climat ?

Modi - Xi Jinping

Quelques jours après avoir visité M. Abe au Japon, et avant de se rendre aux USA pour voir M. Obama, le premier ministre indien a reçu le président chinois (crédit photo The Hindu).

Deux milliards six cent millions de personnes, voisins qui ne se sont pas parlés depuis plus de 50 ans, représentés à la table de discussions de ces dirigeants, le changement est-il pour maintenant ?

Alors que leur deux pays ont terriblement besoin de renouveau, sur le papier au moins ils représentent l'un pour l'autre un complément intéressant : le savoir-faire et la puissance industrielle chinoise, maintenant en surcapacité, a besoin de trouver de nouveaux débouchés. L'Inde veut apporter à l'Empire du Milieu, outre certaines matières premières, sa compétence dans les secteurs pharmaceutique et des services informatiques. Au-delà des aspects commerciaux, un peu de chaleur dans des rapports qui ressemblent beaucoup plus à une guerre froide sans fin qu'à des relations de voisinage indifférentes serait une avancée bienvenue pour ces deux pays, et sans doute pour toute l'Asie.

Les choses allaient plutôt bien jusqu'en 1962, Nehru ayant fait du rapprochement avec la Chine l'un de ses axes de politique étrangère. L'invasion surprise d'une partie de territoire indien himalayen par les troupes de Mao mit évidemment fin à cette orientation, et jamais les deux pays ne se sont réconciliés depuis. Il reste un contentieux frontalier que les deux parties ont tenté de minimiser cette semaine avec un vocabulaire diplomatique alambiqué lors de la visite du président chinois.

Même si l'on ne se fait pas d'illusions sur le degré de proximité de ces mastodontes, la nature pragmatique des deux dirigeants a quand même donné quelques ébauches de résultats:

  • La Chine investira 20 milliards de dollars sur 5 ans (le stock aujourd'hui est proche de zéro).
  • Elle créera deux "parcs" industriels
  • Les technologies nucléaire civile et du rail chinoises feront l'objet de coopération pour leur utilisation en Inde.
  • Un deuxième axe de transport routier entre les deux pays sera construit. De plus l'Inde a validé l'idée d'un lien Inde-Bangladesh-Myanmar-Chine.
  • Des coopérations de financement de projets entre les deux principales banques indiennes et la Export-Import Bank of China seront mises en place.

Dans son discours de conclusion de ces deux jours de visite officielle, Narendra Modi a souligné le potentiel immense d'une coopération confiante entre les deux pays. Cette confiance grandira "si la question frontalière entre les deux pays, et celle sur les cours d'eau transfrontaliers se règlent"…

Une dernière note pour les investisseurs : nous sommes très confiants sur l'évolution du marché indien, et espérons que la force affichée par Xi Jinping remettra les actions chinoises sur la voie de la hausse.

Shânti Tout droits réservés - Copyright 2014 Agence Web Paris : Plusqueduweb